Librairie de Molécules
Banque nationale coopérative pour les SVT Accueil | Outils   Aide
Rechercher dans    

Première publication : 20/12/2012 - Dernière mise à jour : 11/12/2013
Contribution réalisée par : Paul PILLOT

Protéine p53 associées en tétramère autour d'une séquence d'ADN promotrice d'un gène de régulation du cycle cellulaire

Références

Auteurs : Emamzadah, S., Tropia, L., Halazonetis, T.D.
Publication :
"Crystal structure of a multidomain human p53 tetramer bound to the natural CDKN1A(p21) p53-response element" in Molecular cancer research : MCR 2011 nº9 pages 1493-9 PubMed

Source : pdb

Classification

Organisme d'origine : Homme
Catégorie :

Description

La p53 est une protéine impliquée dans la protection contre les lésions de l’ADN.

Elle est produite et dégradée en continu par les cellules de sorte que sa concentration intracytoplasmique demeurre faible. Toutefois, dans le cas d'une anomalie de l'ADN (délétion, cassure,...), sa dégradation est stoppée ce qui conduit à une augmentation de sa concentration.

Constituée de 4 sous-unités, cette protéine possède deux modes d'action : soit elle arrête le cycle cellulaire pour permettre la réparation de l’ADN quand cela est possible, soit elle déclenche le suicide de la cellule (apoptose) quand les dégâts ne sont pas réparables. Elle est stimulée par d'autres protéines chargées de la signalisation des dégâts de l'ADN, et agit en se liant à certains sites spécifiques de l'ADN pour activer la transcription des gènes des protéines déclanchant l'apoptose ou arrêtant le cycle cellulaire en phase G0.

Le modèle présenté ici contient les acides aminés 92 à 291 de la protéine p53 complète (393 acides aminés). Cette portion possède les domaines de liaison à l'ADN et les domaines d'assemblage en tétramère. Quatre exemplaires de la p53 sont visibles en complexe entre eux et avec une molécule d'ADN.

Figure 1 : Complexe coloré par chaînes. Les sous-unités de p53 apparaissent en sphères, l'ADN en représentation schématique 

La séquence de la protéine p53 est trouvée mutée dans plus de 50% des cas de cancer. Parmis ces mutations, les plus fréquemment associées à la pathologie sont celles touchant le domaine de liaison à l'ADN.

Figure 2 : Vue de détail de la zone de contact entre la chaîne A et l'ADN. Les acides aminés de la chaîne A sont affichés en sphères et colorés en fonction de leur degré de variabilité dans les cellules cancéreuses (rouge : acides aminés les plus fréquemment mutés, bleu : acides aminés les plus rarement mutés) 

Visualisation en ligne

Téléchargement du modèle

Fichier non compressé (format pdb)
Fichier compressé (format gzip)
Ajouter au panier de téléchargement

 

Séquences des molécules présentes dans le modèle
Chaîne Séquence
Phylogène
Anagène
A
SSSVPSQKTYQGSYGFRLGFLHSGTAKSVTCTYSPALNKMFVQLAKT...
B
SSSVPSQKTYQGSYGFRLGFLHSGTAKSVTCTYSPALNKMFVQLAKT...
C
SSSVPSQKTYQGSYGFRLGFLHSGTAKSVTCTYSPALNKMFVQLAKT...
D
SSSVPSQKTYQGSYGFRLGFLHSGTAKSVTCTYSPALNKMFVQLAKT...
K
L
Télécharger toutes les séquences dans un seul fichier